Une aventure de cabaret: une transformation intérieure !

Une aventure de cabaret: une transformation intérieure !

C’est l’histoire d’une fille qui ne voulait pas danser.

Elle disait tout simplement que la danse ce n’était pas pour elle. Elle affirmait qu’elle n’avait pas besoin de cela, qu’elle n’avait pas le sens du rythme. En plus « on » lui a dit qu’elle avait des « problèmes moteur », ça n’allait pas l’aider.

Son corps rond et lourd, était raide et bloqué au niveau du bassin. Je crois que si elle avait pu se cacher au plus profond de la terre elle l’aurait fait 😊

Un jour, une amie l’emmène à un atelier de danse « cabaret » ! Il faut une robe et des talons ? Quelle drôle d’idée ! Danser sa sensualité ? Non mais n’importe quoi ! Elle se laisse tenter et puis ça lui fera l’occasion de s’acheter une robe, noire comme ça on ne le verra pas trop 😊

Jusqu’au dernier moment, elle hésite, tant pis elle perdra son chèque ! Elle décide d’y aller seule en voiture (elle qui n’aime pas conduire, c’est délirant !). Elle se trompe de sortie, et se perd ! L’heure tourne, elle va être en retard « ben je rentre, j’en ai marre ! ». Elle prévient l’animatrice qui lui dit qu’elle n’est pas si loin du lieu de l’atelier et que c’est ok pour le retard !

Bon, il faut y aller ! La soirée ? Un calvaire ! Les jambes en coton, les joues rouges de honte, et en plus il faut se mettre devant (elle essaie de déjouer le truc plus d’une fois, zut même en noir on la voit) !!

Au plus profond d’elle-même quelque chose se joue, elle s’est amusée mais ne veut surtout pas l’admettre !

Un an plus tard, cette même amie (elle est tenace !!) la traîne à un stage féminin ! Encore des tenues féminines ?!! Cette fois, elle investit dans une robe rouge ! Et là, c’est la révélation ! Son corps se réveille ! Il bouge, plus de raideurs, il arrive même à onduler !

Et c’est ainsi que cette fille entre dans une troupe de cabaret !

Voilà ce qui s’appelle sortir de sa zone de confort car dans cette troupe à la fin de l’année on monte sur scène ! Quelle aventure humaine ! C’est exaltant et thérapeutique car la fille danse, bon ok mais devant un public … !! Une aventure, un dépassement de soi encouragée par des profs bienveillants qui savent mettre en avant la zone de brillance de chacune !

Ainsi,elle découvre encore d’autres facettes de sa personnalité, de sa féminité et surtout qu’elle « kiffe » la danse d’improvisation et l’improvisation tout court ! Elle y est restée 3 ans dans cette troupe !

Entre temps, des kilos émotionnels l’ont allégée mais les rondeurs sont toujours là. Et si elle attend d’être un top model, avant de se lancer dans une telle entreprise elle va attendre longtemps 😊

Danse sensuelle avec des chaises de cabaret, en passant par le play-back (oui il ne faut pas pousser, s’exprimer et en plus avec un micro !!) Elle a sorti ses « tripes »! Elle finit même par s’exprimer, à faire sortir sa voix.

« Quoi ma gueule ? » clamera-t-elle, soutenue ses acolytes sur scène !! Elle règle ses comptes avec son passé, mais surtout avec elle-même ! Pour cette dernière année de cabaret, elle finit même un numéro d’effeuillage !

Puis elle se lance et propose à son tour des ateliers de danse de  Cabaret et de Danse Libre pour mettre en avant le corps des femmes et expérimenter le lâcher-prise .

Qui est cette fille ? C’est moi 

Le cabaret m’a donné de ressentir la flamme de mon âme et de connaitre cette nouvelle source d’énergie.

« Le corps a son propre langage » je l’ai appris en stage féminin. Désormais je  développe cet adage. J’expérimente cette phrase et la transmet à présent aux stagiaires qui me contactent !

Par ailleurs, je poursuis dans le monde de la danse et de ses bienfaits sur le corps et l’esprit avec le groupe que j’ai ouvert sur Facebook.

J’ai pris confiance en moi, je me sais créative. J’ai réalisé que les seules limites que j’avais c’étaient celles que je m’étais fixées!

Je ne suis devenue ni danseuse, ni chorégraphe professionnelle. Mon but n’est pas de faire des stagiaires des danseuses en tant que telle, mais de les guider à habiter leur corps. Désormais,je les accompagne pour  les mettre  en lumière le temps d’un atelier si le cœur leur en dit !

Vous voulez tester ?

« Lorsque je danse, je ne cherche à surpasser personne d’autre que moi » disait Mikhaïl Nikolaïevitch Barychnikov. C’est ce que je souhaite transmettre, nul besoin de briller aux yeux des autres, ni d’exister dans le regard des autres !

Pour en savoir plus :https://www.stephanie-lebris.fr

 

Laisser un commentaire